Lundi 30 avril / J - 1

C'est pour demain... enfin ! Un an d'attente et de semi-souffrance.


14h30 : le Dr Ménard a fini avec Scott à 14h, tout s'est très bien passé et il vient au gîte du Marigot pour nous voir, Lil et moi, et régler divers petits détails pré-op, avant d'aller visiter ses opérées des jours précédents à la maison de convalescence. J'en profite pour émettre l'idée de repasser entre ses mains pour une petite chirurgie du haut, le temps que je suis à Montréal. Il est d'accord. Je passe en tête demain matin, je n'ai aucune appréhension. Lil est beaucoup plus sereine aussi après cette entrevue, tout est bien.

Un taxi vient nous chercher après diner pour nous emmener à l'hôpital, j'ai eu le temps de mettre le site à jour et d'envoyer un dernier mail à ma fille.

Le trajet jusqu'au Centre Métropolitain de Chirurgie Plastique au 999 Salaberry dure une dizaine de minutes. Le quartier est résidentiel, tout à fait charmant et nous sommes attendues. Les admissions sont réduites à leur plus simple expression, le secrétariat du Dr Ménard a fait du bon travail.



Arrivée à la clinique

Et revoilà Scott, définitivement garçon.

Scott a mis sur la porte de sa chambre, que Lil va partager, ce panneau naïf qui porte ses espérances. Sa mère et sa sœur sont là et elles nous prennent en amitié, rassurées par notre sérénité.

Nous retrouvons Scott, dont Lil va partager la chambre cette nuit, qui vient de refaire surface et qui nous livre ses premières impressions de garçon. Sa mère et sa sœur sont là, soulagées mais pas complètement quand même parce que c'est une chirurgie très difficile et très lourde que Scott vient de subir.

Cela m'ennuie de ne pas partager la chambre de Lil. C'est dû à l'organisation de la clinique, qui met ensemble les gens suivant la durée du séjour. Je vais ainsi faire connaissance avec une dame très jolie qui vient se faire refaire les seins et que je vais courtiser un peu, vous me connaissez...

En ce qui me concerne, c'est comme à Markus Krankenhaus : aucune espèce de stress, je suis sereine mais quand même un peu turlupinée parce que je ne sais pas ce que le Dr Ménard va faire demain avec mon pif. Je le revois avant l'opération et j'ai toute confiance dans cet éminent spécialiste. Mes seules pensées sont pour ma fille, qui est toute seule à Montréal à 10km d'ici.

Suite

 
eXTReMe Tracker
CSS Valide !